Pourquoi faut-il que les cotisations santé soient garanties au moins 2 ans ?

Tous les acteurs de l’assurance santé le savent bien, quand un contrat mutuelle santé est mis en place dans une entreprise/association qui n’en avait pas auparavant, les résultats de la première année sont mauvais.
Il y a en effet un « effet d’aubaine » qu’il faut impérativement prendre en compte.

Une proportion élevée des salariés va par exemple acheter une nouvelle paire de lunette dès les premiers mois. En revanche, les remboursements étant limités à une paire tous les 2 ans, la consommation de la deuxième année est beaucoup moins importante.

Les assureurs ont alors beau jeu, à l’issue du premier exercice, de demander une augmentation de prime pour « mauvais résultat ».
En revanche, en garantissant ses taux au moins deux ans, l’assureur « lisse » cette consommation inhabituelle sur 24 mois ce qui est bien plus à l’avantage de l’adhérent.

De plus, deux ans est la période la plus courte pour avoir une approche statistique objective. A ce stade de la mise en place de la nouvelle réglementation, 86% des adhérents du Cèdre n’ont pas de contrat. Nous n’avons donc pas de données objectives pour faire travailler les assureurs. Une garantie de taux sur deux ans, est alors le minimum de temps nécessaire pour se faire une idée de la consommation de soins des salariés assurés sans que cela se traduise pour lui et son employeur par une augmentation des primes.

Les contrats que le Cèdre a négocié garantissent cette stabilité en apportant une garantie des taux allant jusqu’à 3,5 pour certains produits (qui sont alors un peu plus chers que des produits plus volatiles).

Partager cet article : Facebook Twitter Pinterest Google Plus StumbleUpon Reddit RSS Email

Articles Similaires

Laissez un Commentaire